Monday, November 15th 2010
Read 786 times

Journée d'études/ Study-day. 13e rencontre de Gadagne. Polichinelle, entre le rire et la mort. Dir. Didier Plassard




13e Rencontre de Gadagne
Vendredi 26 novembre 2010


Polichinelle, entre le rire et la mort. Filiations, ruptures et régénérations d'une figure traditionnelle

Journée d'études/ Study-day. 13e rencontre de Gadagne. Polichinelle, entre le rire et la mort. Dir. Didier Plassard
Journée d’études sous la direction de Didier Plassard
Auteur, universitaire, professeur en études théâtrales à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

Lorsqu’en 1804 Laurent Mourguet installe un théâtre de marionnettes dans le jardin du Petit Tivoli à Lyon, il n’a pas encore créé le personnage de Guignol, et c’est avec celui de Polichinelle, l’un des nombreux descendants du Pulcinella napolitain, qu’il fait ses débuts. Depuis le 17e siècle en effet, ce masque de la commedia dell’arte a donné naissance à toute une série d’avatars européens : Polichinelle en France, Don Cristóbal en Espagne, Punch en Angleterre, Petrouchka en Russie, Kasperl dans les pays germaniques... Héros populaires par excellence, en lutte contre toutes les contraintes et toutes les autorités (y compris celle de la Mort!), Polichinelle et ses cousins ont nourri de grandes oeuvres, de Mozart à Stravinsky, de Picasso à Garcia Lorca. La disparition des théâtres de marionnettes traditionnels les a cependant peu à peu écartés des castelets, ou enfermés dans des adaptations édulcorées.

Depuis quelques années, des artistes ont entrepris de redonner à ces personnages leur insolence et leur verdeur premières, soit en réinventant le spectacle originel, soit en développant un répertoire en prise avec l’actualité. C’est ce “retour de Polichinelle” que les Rencontres de Gadagne vous proposent d’explorer en compagnie de chercheurs et de marionnettistes, français ou étrangers, à l’occasion du premier accrochage du musée des marionnettes du monde.

9h30 Accueil des participants.
10h. Introduction: Didier PLASSARD, Université Paul-Valéry Montpellier 3

1ère partie : Punch is not dead
La difficile transmission du théâtre de marionnettes traditionnel

10h15. Démonstration
Bruno LEONE, compagnie I Teatrini, Naples
10h40. Polichinelle : exhiber le corps contre la mort
Brunella ERULI, professeur à l’Université de Florence, directrice de la revue internationale Puck - la marionnette et les autres arts (éditée par l’Institut international de la marionnette de Charleville-Mézières et par l’Entretemps) Polichinelle a un corps bizarre, au sexe incertain, tantôt masculin à cause de son bâton, tantôt féminin à cause de sa bosse qui lui sert de ventre reproducteur. Son corps, qui est à la fois humain et animal (Polichinelle comme son nom l’indique est poule, coq ou poussin) est étroitement lié à la mort et à la renaissance. Comme personnage psychopompe et diabolique, il guide l’âme vers les enfers, mais il est aussi celui qui réussit à échapper à la mort et à la tuer. À travers l’analyse de quelques images et de quelques sources littéraires, Brunella Eruli montrera comment Polichinelle, diable capricieux et bizarre, irrévérencieux et vengeur, exhibe son corps en dépit et en dehors des bienséances pour critiquer les codes sociaux.
11h. L’esprit de Pulcine lla avant et après l’in vention de la tradition
John McCormick, universitaire, auteur et marionnettiste, président du Festival international de la marionnette d’Irlande
Vu l’importance de Pulcinella comme figure iconique du théâtre de la marionnette, le but de cette intervention est d’examiner Pulcinella, Polichinelle et Punch dans le contexte des castelets de rue. John McCormick tentera de les replacer dans le contexte de ce qui est, d’après Eric Hobsbawm, une tradition inventée, et d’examiner brièvement leur situation dans le monde d’aujourd’hui.
11h30. Démonstration
Gaspare NASUTO, compagnie Pulcinella di Mare, Naples à l’occasion de cette Rencontre de Gadagne, Gaspare Nasuto fait don au musée des marionnettes du monde d’un Pulcinella, son personnage de prédilection.
Débats.

Déjeuner libre. Possibilité de déjeuner au Café Gadagne. Réservation conseillée au 04 78 62 34 60.

2ème partie : Que peut Polichinelle aujourd’hui ? Nouveaux répertoires, nouveaux enjeux

14h30. Démonstration
Alain RECOING, Théâtre aux Mains Nues
15h. Mutabilité d’une figure ou le creuset de Polichinelle
Julie SERMON, maître de conférences en arts du spectacle à l’Université Lyon 2 et chargée de cours à l’ENSATT.
Polichinelle, qui partage avec ses cousins européens un nombre certain de traits physiques, moraux et dramaturgiques, s’en distingue aussi, depuis le 19e siècle, par sa double propension, d’une part, à la versatilité, de l’autre, au syncrétisme. À partir de l’examen de quelques textes anciens, de tradition populaire ou littéraire, nous interrogerons la part d’héritages et de mutations qui préside aux formes
contemporaines de cette figure.
15h30. « Don Cristóbal Polichinela », caméléon espagnol dans l’histoire ?
Hélène BEAUCHAMP, maître de conférences en littérature comparée à l’Université de Toulouse II - Le Mirail
On sait qu’en France, depuis quelques dizaines d’années, les héros populaires et en particulier Polichinelle sont revenus sur le devant de la scène marionnettique pour proposer des formes ludiques, festives, satiriques et parfois politiques à travers des procédés d’actualisation. Qu’en est-il de son équivalent espagnol Don Cristóbal (ou « don Cristobícal », « Cristobita ») ? Que nous enseigne l’étude des versions espagnoles, modernes et contemporaines, sur les forces et les faiblesses de la marionnette traditionnelle, ses pouvoirs dramaturgiques et son étonnante résistance
au passage du temps ?
16h. Table ronde en compagnie des marionnettistes Bruno Leone, Gaspare Nasuto , Alain Recoing
Conclusion
19h. Rencontre du soir. Restitution synthétique de la journée d’études.
Synthèse de la journée d’études par Didier PLASSARD
Pour ceux qui n’ont pu assister à la journée d’études, cette conférence rapporte et synthétise les
différentes questions qui y ont été abordées. Elle est suivie par un moment de questions-réponses avec la salle.

Informations pratiques

Rencontre de Gadagne : entrée libre, réservation recommandée
Spectacle Punch and Judy : 10€, réduit 8€, sur réservation
Réservation au 04 37 23 60 45 ou gadagne.publics@mairie-lyon.fr

Accès:
petit théâtre de Gadagne
1 place du Petit Collège, 69005 Lyon (Vieux Lyon)
Métro : ligne D, station Vieux-Lyon
Bus : 29, 30, 99, N4, 184, 40, 44, 19, 91
Vélo’v : stations Saint-Paul, Place Fousseret, rue de la Baleine
Possibilité de déjeuner sur place au Café Gadagne
Réservation conseillée au 04 78 62 34 60 - cafegadagne@gmail.com
www.gadagne.musees.lyon.fr

Théâtre de Polichinelle: Punch and Judy adultes, dès 8 ans

Compagnie Story Box-Rod Burnett

Mister Punch fait sa première apparition dans les rues de Londres en 1662. Aujourd’hui encore, il est toujours aussi populaire. Le spectacle de Rod Burnett conserve la vitalité et l’énergie des performances originales, rempli d’humour noir et de cruauté comique. Mister Punch rencontre différents personnages : Judy sa femme, leur enfant, un policier, un crocodile, un chasseur et même le diable. Il les traite avec
violence et sauvagerie ce qui donne un spectacle anarchique, captivant et surtout très drôle.

Vendredi 26 novembre | 20h
Samedi 27 novembre | 16h30
Durée : 40 mn | Tarifs : 10 €, réduit 8 €, groupes enfants 5 €
Sur réservation

sc



News

Share this website


Headline video
Interview with Dr Jed Wentz, researcher and performer
Posted by Sabine Chaouche , on 02/05/2012 at 16:47

Gallery

Headline video
Interview de Jean-Denis Monory, acteur et metteur en scène.
Posted by Sabine Chaouche , on 03/01/2012 at 22:03

Newsletter subscription