Monday, November 22nd 2010
Read 941 times

Pierre Corneille. Le Héros et le Roi. Stratégies d'héroïsation dans le théâtre cornélien par Emmanuel Minel





Présentation de l'éditeur

Pierre Corneille. Le Héros et le Roi. Stratégies d'héroïsation dans le théâtre cornélien par Emmanuel Minel
Ce livre veut montrer comment, en reconsidérant le théâtre de la violence tyrannique issu du XVIe siècle et le théâtre amoureux de la douceur pastorale, Corneille donne naissance à la figure du Héros qui fait l'originalité de son théâtre. Dans le cadre d'une dramaturgie dynamique à tendance épique, qui ouvre volontiers ses dénouements sur l'avenir historique, Corneille invente, pour la comédie puis pour la tragédie, un théâtre « politique », porteur d'un modèle de société qui lui sert de canevas et qui, sans être polémique ni « engagé » au sens moderne issu des lumières, agit de façon performative sur son public. D'où sa réputation (que soutient, tout en faisant masque, son magnifique génie rhétorique). Chez lui, la machine de l'État bien conçu ajuste l'un à l'autre un Héros coupable mais conquérant et un Prince libéré de ses passions, qui sait le mettre à son service par la promesse de son amnistie et d'un amour récompensé.

Tel est, pour l'auteur du livre, le principe politique de la dramaturgie cornélienne, qui donne sens aux catastrophes tragiques de Médée répudiée ou de Suréna assassiné, comme aux dénouements heureux du Cid, d'Horace, de Cinna ou d'Agésilas.

De la Querelle du Cid sur l'immoralité de son dénouement à la petite polémique sur le « sens » de Suréna, dans les années 1990, la reconnaissance de sa pertinence structurelle ne semble cependant pas s'imposer aux « doctes ». Est-ce parce qu'il ne relève pas du pur formalisme technique mais d'un imaginaire, sur lequel l'auteur normand ne s'explique guère ?

Quoi qu'il en soit, l'univers cornélien exhibe dès les comédies ce lien héroïque négocié entre passions amoureuses et réalisme social, tandis que la suite des tragédies de la gémellité (Rodogune, Héraclius, Nicomède, Pertharite, etc.) propose, sur les bases du dédoublement des caractères politiques entre le Héros et le Roi, une version originale du théâtre de l'identité, différente de celle d'un Rotrou ou d'un Thomas Corneille. La carrière louis-quatorzienne du dramaturge reste également, en dépit d'un nouvel air du temps, profondément fidèle à cette problématique.

Emmanuel Minel, ancien élève de l'e.n.s. (Fontenay-Saint-Cloud), agrégé de lettres modernes, docteur ès lettres, enseigne depuis 2000 en classes préparatoires au lycée de Kerichen, à Brest. Après une édition de la Médée de Longepierre, il travaille à une édition de celles de Pellegrin, Clément, P.-F. Hoffmann et Legouvé. Il participe actuellement à l'édition collective du théâtre de Thomas Corneille dirigée par Charles Mazouer et Christophe Gossip.

Paris : Eurédit, coll. "Théâtre du monde entier" n°21, 2010
EAN : 9782848301419
604 p.
90 euros

sc- Emmanuel Minel



News

Share this website


Headline video
Interview with Dr Jed Wentz, researcher and performer
Posted by Sabine Chaouche , on 02/05/2012 at 16:47

Gallery

Headline video
Interview de Jean-Denis Monory, acteur et metteur en scène.
Posted by Sabine Chaouche , on 03/01/2012 at 22:03

Newsletter subscription