Canular n°21 - 3 - Pièces de Plaute

Niveau : difficile

Retrouvez les véritables titres des pièces de Plaute. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !



L'Amphi triomphe
La Comédie des mânes
L'Arthrite à l'annulaire
Les Baksheeshs
Les Califes
Elastina ou l'étireur de corps
La Cafèt'
Le Paramythe
"Et pis" dit Guss
Les Mémères
Le Charmant
Le Seul Dard fanfaron
La Psalmodie de Brantôme
L'Oeil perçant
Le Petit Cartable grivois
Le Pasteur
Le Corsage
Minus
Les Trois Ecumes
Le Futal


Réponses ci-dessous. Answers below.

Canular n°21 - 3 - Pièces de Plaute
Amphitryon
La Comédie des ânes
La Marmite ou l'Aululaire
Les Bacchides
Les Captifs
Casina ou les Tireurs de sort
La Cassette
Le Parasite
Epidicus
Les Ménechmes
Le Marchand
Le Soldat fanfaron
La Comédie du fantôme (Le Revenant)
Le Persan
Le Petit Carthaginois
L'Imposteur
Le Cordage
Stichus
Les Trois Ecus
Le Brutal




Sabine Chaouche
04/27/2017

European Drama and Performance Studies - list of publications

Published:
N°1 - Le Développement du "grand spectacle" en France: Politiques, gestions, innovations. 1715-1864 - 2013 - 1
N°2 - L'Eloquence du silence. Dramaturgie du non-dit sur la scène théâtrale des XVIIe et XVIIIe siècles - 2014 - 1
N°3 - Le document iconographique dans son contexte : le hors-champ des images du spectacle - 2014 - 2
N°4 - Dance and the Dutch Republic - 2015 - 1
N°5 - Consuming Female Performers (from the 1850s to the 1950s) - 2015 - 2
N°6 - Shakespeare en scène, hier et aujourd'hui - 2016 - 1
N°7 - Le Suicide au théâtre - 2016 - 2
N°8 - Danse et morale, une approche généalogique/Dance and Morality : a diachronic historical approach 2017-1
[HS 1] - Déjouer l'injouable : la scène contemporaine à l'épreuve de l'impossible 2017
N°9 - Écrire pour la scène : auteurs de théâtre (XVe-XVIIIe siècles) 2017-2
N°10 - Masculinité et théâtre. 2018-1
N°11 - Le théâtre au collège. 2018-2
N°12 - Saluts, rappels et fins de spectacle (xixe-xxie siècles) 2019-1
N°13 - The Stage and Its Creative Processes. c16-c21 2019-2 - vol. 1

Sabine Chaouche
05/21/2017

Canular n°20 - 2 - Pièces de Sophocle

Niveau moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces de Sophocle. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Tampax
Anti-gnôme
Les Trolls qui viennent
Vieux type roi
Les Spectres
File l'octet
Le Zip à colonnes
Les Piliers


Réponses ci-dessous. Answers below.

Canular n°20 - 2 - Pièces de Sophocle
Ajax
Antigone
Les Trachiniennes
Oedipe roi
Electre
Philoctète
Oedipe à Colone
Les Limiers

Sabine Chaouche
04/27/2017

Canular n°22 - 2 - Pièces d'Aristophane

Niveau : moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces d'Aristophane. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Les Acharnés
Les Caves alliées
Les Buées
Les Guêpières
Les Oies d'eau
Les Thermo-souris
L'Aigre Nouille



Réponses ci-desous! Answers below!

Canular n°22 - 2 - Pièces d'Aristophane
Les Acharniens
Les Cavaliers
Les Nuées
Les Guêpes
Les Oiseaux
Les Thesmophories
Les Grenouilles

Sabine Chaouche
05/09/2017

Gallery
Wednesday, April 11th 2012
Read 635 times

Auber au bout du rouleau. Par Noémie Courtès.





La Muette de Portici (Masaniello- Michael Spyres) DR E. Carecchio (c) Opéra Comique
La Muette de Portici (Masaniello- Michael Spyres) DR E. Carecchio (c) Opéra Comique
On ne peut que se louer de l’arrivée à l’Opéra comique de Jérôme Deschamps et de son équipe, puisqu’ils s’attachent à ressusciter le patrimoine de leur maison jusque dans ses recoins les plus (injustement) oubliés et qu’ils ont ainsi donné depuis cinq saisons de brillantes productions. On peut cependant se demander à quoi cela peut bien servir lorsque le spectacle donné, en l’espèce La Muette de Portici, est vraiment moche et trahit l’esprit de l’œuvre originale…

Passons sur la musique d’Auber, même si les interprètes n’étaient pas en grande forme : la partition est intéressante et propose quelques beaux morceaux, dont le fameux air « Amour sacré de la patrie » qui donna en 1830 le coup d’envoi de l’émeute de Bruxelles.

Mais si l’opéra est un art total, on ne peut pas passer sur la mise en scène : signée Emma Dante, elle est bête de tout en bout et perturbe même la compréhension du livret, surchargé, de Scribe qui n’avait vraiment pas besoin de ça (deux histoires d’amour sur fond de révolution populaire) !

Le premier acte est vide comme les crinolines des femmes, relevées sur des cages dorées du meilleur effet, autour de bas de couleurs criardes. Quant aux danseurs, costumés en braqueurs de banque cagoulés, ils s’agitent en compagnie de mannequins de la même farine dont on ne comprend absolument pas la nécessité narrative ou esthétique (au troisième acte, ils finissent nus, frappés d’une attaque de typhus plus probablement que dépouillés par la populace, mais on peine à comprendre). Le décor pour les pêcheurs est plus réussi, à coup de toiles tendues. Mais le palais est digne d’un Capriccio strausséen de parodie ou d’une boîte à musique de pacotille. Avec, à tous les actes, des portes baladeuses qui cachent la misère de la mise en scène et figurent un intérieur/extérieur difficile à suivre lorsqu’une ampoule nue descendant des cintres ne figure pas la masure du pêcheur (ou son jardin selon la position de ladite porte…).

La Muette de Portici DR E.Carecchio (c) Opéra Comique
La Muette de Portici DR E.Carecchio (c) Opéra Comique
Les costumes sont au diapason : ridicules et laids. La pauvre Elvire (Eglise Gutiérrez) est engoncée dans une nuisette qui ressemble à un lustre avec toutes ses pendeloques ; Alphonse, son amant-époux, est presque grimé en travesti, yeux noircis au khôl, escarpins lamés en prime. Quant au malheureux Masaniello, non content d’être empoisonné par un de ses camarades conspirateurs, il finit le quatrième acte coiffé du lustre du palais : un vrai Mamamouchi !

Hélas, hélas ! Je suis restée, pour voir l’apothéose du cinquième acte, le « clou » de l’éruption du Vésuve, pour lequel, à l’époque des féeries romantiques les plus échevelées, La Muette est restée plus célèbre encore que pour son rôle-titre muet… Trois fois hélas ! Cela ressemblait à une dérision d’Indes galantes : pas de Vésuve, mais un escalier qui transforme finalement Fenella en madone inca, dorure en sus. Elle aurait mieux fait de se jeter dans le volcan en fureur, comme le livret le lui prescrivait en 1828…

La Muette de Portici (Fenella-Elena Borgogni) DR E. Carecchio (c) Opéra Comique
La Muette de Portici (Fenella-Elena Borgogni) DR E. Carecchio (c) Opéra Comique
J’oubliais le fil rouge ! Le rouleau… La mise en scène trouve en effet sa cohérence dans un motif de longues bandes de toile, alternativement filet de pêcheur, vagues sur la mer, et foulard du séducteur dans lequel se drape l’héroïne abandonnée. Une héroïne qui danse puisqu’elle ne peut parler, mais qui se démène davantage comme la sorcière de Mary Wigman que comme la gentille fille fragile qu’elle est censée représenter, et qui finit convulsivement entortillée dans le rouleau comme la mouche dans la toile de l’araignée au terme de sa danse de saint Guy.

Heureux donc les Bruxellois, privés d’opéra pour cause de délicatesse politique : ils n’auront pas à souffrir cette gabegie !

Compte rendu par Noémie Courtès

Paris, Opéra comique, les 5, 7, 9, 11, 13 et 15 avril 2012.
Documents en ligne sur le site de l’Opéra comique (dont une vidéo où on devine l’attaque de typhus) : http://www.opera-comique.com/spectacle/la-muette-de-portici/
Voir aussi le numéro 265 de L’Avant-Scène Opéra.

La Muette de Portici (Fenella -Elena Borgogni) DR E. Carecchio (c) Opéra Comique
La Muette de Portici (Fenella -Elena Borgogni) DR E. Carecchio (c) Opéra Comique

Sabine Chaouche





Share this website


Headline video
Interview with Dr Jed Wentz, researcher and performer
Posted by Sabine Chaouche , on 02/05/2012 at 16:47

Gallery

Headline video
Interview de Jean-Denis Monory, acteur et metteur en scène.
Posted by Sabine Chaouche , on 03/01/2012 at 22:03

Newsletter subscription