Canular n°18 - 2 - Pièces de Charles-Simon Favart

Niveau moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces de Favart. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Les Deux Tunnels
La Poire de Bezons
Le Cale-bourgeois
La Chercheuse de cris
La Fête des Saints Clous
Le Prix de sa terre
L'Hippo. est par ici
Le Toc de village
Noix de cajou
Les Mamours à la noix
Cimetière assiégé
Menhir et Beurette
Les Dindes dansantes
Crouton et Rosette
Les Amours de Baston et Bas-se-tiennent
La Serre vante mes tresses
Minette à la tour
Les Trois Soutanes ou Soliman fécond
Aneth et Lupin
L'Onglet à bords doux
La Fée Prunelle ou Ce qui plaît aux cames
La Rombière de Salency
Le Bel Larsen


Réponses ci-dessous. Answers below.

1734 : Les Deux Jumelles
1735 : La Foire de Bezons
1738 : Le Bal bourgeois
1741 : La Chercheuse d'esprit
1741 : La Fête de Saint-Cloud
1742 : Le Prix de Cythère
1742 : Hippolyte et Aricie
1743 : Le Coq de village
1744 : Acajou
1747 : Les Amours grivois
1748 : Cythère assiégée
1750 : Zéphire et Fleurette
1751 : Les Indes dansantes
1753 : Raton et Rosette
1753 : Les Amours de Bastien et Bastienne
1755 : La Servante maîtresse
1755 : Ninette à la cour
1761 : Les Trois Sultanes ou Soliman Second
1762 : Annette et Lubin
1763 : L'Anglais à Bordeaux
1765 : La Fée Urgèle ou Ce qui plaît aux dames
1769 : La Rosière de Salency
1773 : La Belle Arsène

Sabine Chaouche
03/31/2017

Publication: "Creation and Economy of Stage Costumes. 16th-19th century" ed by Sabine Chaouche

Publication type: Journal
Editor: Chaouche (Sabine)
Abstract: European Drama and Performance Studies is a journal devoted to the history of performing arts. Thematic issues are published in French and/or English.
Number of pages: 375
Parution: 07-05-2023
Journal: European Drama and Performance Studies, n° 20

Ce volume fait découvrir au lecteur un atelier souvent méconnu : celui des costumes de théâtre sous l’Ancien Régime. Il met en lumière les différents métiers relatifs à la fabrication des tenues des acteurs, l’univers des marchands ainsi que les coûts liés aux commandes de textiles ou de vêtements. Cet ouvrage redonne une place centrale à l’archive, et plus particulièrement aux sources méconnues que sont les factures des tailleurs, des perruquiers ou d’autres fournisseurs tels que les drapiers, les merciers, les plumassiers, les bonnetiers etc. Il met en lumière à travers les huit articles et annexes qui le composent, un pan de l’histoire du costume de scène longtemps délaissé.


classiques-garnier.com/european-drama-and-performance-studies-2023-1-n-20-creation-and-economy-of-stage-costumes-16th19th-century-en.html

Sabine Chaouche
10/14/2023

Gallery

Gallery
Tuesday, October 17th 2023
Read 189 times

Anastasia Sakhnovskaia-Pankeeva





Anastasia Sakhnovskaia-Pankeeva fut chargée de recherches au sein du projet CÉSAR (Calendrier électronique des spectacles sous l’Ancien Régime et sous la révolution) entre 2001 et 2006. Sa thèse, soutenue en 2013, portait sur « La Naissance des théâtres de la Foire : influence des Italiens et constitution d’un répertoire ». Actuellement, elle travaille sur lʼhistoire de lʼancienne troupe de la Comédie-Italienne et des théâtres de la Foire et prépare les éditions critiques des pièces du Théâtre italien et foraines.

Publications

Édition de textes

En russe :
Italianski teatr Gherardi, isbrannoe (Le Théâtre Italien de Gherardi, œuvres choisies). 15 pièces traduites en russe, présentées et annotées par A. Sakhnovskaia-Pankeeva. Édition de la Bibliothèque Théâtrale d’État de Saint-Pétersbourg. Saint-Pétersbourg, 2007. 2 vol., 445 et 477 p.

En français :
Évariste Gherardi, Le Théâtre italien. Édition Classiques Garnier. Tome IV. Édition critique des textes, annotation, présentation des 9 pièces du volume par A. Sakhnovskaia-Pankeeva. A paraître en 2024.

Articles

« Chronique d’une petite guerre. Autour d’une parodie inédite de Lesage : La Reine des Péris », Séries parodiques au siècle des Lumières, éd. Sylvain Menant et Dominique Quéro, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2005, p. 41-54.

« Théâtre de la Foire et inspiration italienne : LʼOpéra de campagne et La Parodie de Psyché à la Foire Saint-Laurent de 1713 », dans Ris, masques et tréteaux. Aspects du théâtre du XVIIIe siècle. Mélanges en hommage à David A. Trott., Presses de lʼUniversité Laval, 2008, M.-L. Girou Swiderski, S. Massé, F. Rubellin (éds.), p. 163-193.

« Quand le public se donne en spectacle : visite de la salle de l’Hôtel de Bourgogne d’après le recueil d’Évariste Gherardi », dans Le « Théâtral » de la France d’Ancien Régime. De la présentation de soi à la représentation scénique, éd. Sabine Chaouche, Paris, Champion, 2010, p. 121-134.

« Le pantin railleur : Polichinelle dans les parodies d’opéra représentées par les marionnettes de Nicolas I Bienfait », dans Pratiques du timbre et de la parodie d’opéra en Europe (XVIe – XIXe siècles), éd. Judith le Blanc et Herbert Schneider, Georg Olms Verlag, 2014, p. 267-282.

« Chronique dʼune "mort arliquinique" annoncée. Le suicide dans LʼAncien Théâtre-Italien et dans le Théâtre de la Foire », European Drama and Performance Studies, n° 7, 2016 – 2, Le Suicide à la scène, p. 105-118.

« Écrire pour la Foire. Astuces et métamorphoses (Louis Fuzelier à la Foire Saint-Laurent 1715) », European Drama and Performance Studies, n° 9, 2017 – 2, Écrire pour la scène (XVe – XVIII siècle), p. 195-215.

« Alexandre Bertrand : entre marionnette et acteur vivant », dans les actes du colloque Les spectacles forains en Europe, identités et circulation des pratiques : musique, théâtre, danse, acrobaties et marionnettes (1660-1830), Reims-Charleville, 19 et 20 mars 2019, éd. par Bertrand Porot, Reims, ÉPURE, à paraître.

« De lʼancienne troupe de la Comédie-Italienne à la nouvelle : une parenthèse provinciale et foraine », dans les actes du colloque La Comédie-Italienne de Paris (1716 – 1780) : colloque du tricentenaire, PUPS, à paraître, p. 19-35.

Françoise et Catherine Biancolelli

Installée à Paris de façon permanente, lʼancienne troupe de la Comédie-Italienne fait les délices du public parisien depuis le début des années 1660 jusquʼà 1697, lʼannée de son bannissement sur lʼordre royal. Les acteurs de la troupe deviennent de véritables vedettes, à lʼinstar de Domenico Biancolelli dit Dominique, le célèbre Arlequin de la troupe, apprécié autant par la cour que par la ville. La femme de Dominique, Orsola Cortesi, représente les amoureuses sous le nom dʼEularia. Leurs filles, Françoise et Catherine, monteront également sur les planches. Françoise sera la charmante et gracieuse amoureuse sous le nom dʼIsabelle. Catherine, sa cadette dʼun an, représentera la malicieuse et pétillante soubrette sous le nom de Colombine. Les deux sœurs débutent en même temps, aux côtés de leur père, et leurs premiers pas sur scène sont accueillis avec enthousiasme par le public, à en croire le Mercure Galant dʼoctobre 1683 : « […] elles se sont attiré l’applaudissement de tout Paris, qui ne se peut lasser de les admirer. Jamais on n’a vu tant d’intelligence pour la comédie, avec une si grande jeunesse. Il n’y a point de caractère dans lequel elles n’entrent, et elles s’en acquittent de si bonne grâce, que lors qu’elles paraissent dans quelque scène, elles semblent être uniquement nées pour le personnage qu’elles représentent. » Françoise quittera la scène douze ans plus tard, en 1695, tandis que Catherine restera dans la troupe jusquʼà la fermeture du théâtre en 1697. Elle formera un duo avec Évariste Gherardi qui succédera à Dominique dans le rôle dʼArlequin, et ce couple scénique, complice et efficace, fera le succès de nombreuses comédies de lʼancienne troupe de la Comédie-Italienne.

Catherine Biancolelli
Catherine Biancolelli

Sabine Chaouche

Dans la même rubrique :

Iona Galleron - 04/02/2024

Hélène Marquié - 03/03/2024

Alix de Morant - 10/16/2023

Agathe Giraud - 10/14/2023




News

Share this website


Newsletter subscription