Canular n°18 - 2 - Pièces de Charles-Simon Favart

Niveau moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces de Favart. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Les Deux Tunnels
La Poire de Bezons
Le Cale-bourgeois
La Chercheuse de cris
La Fête des Saints Clous
Le Prix de sa terre
L'Hippo. est par ici
Le Toc de village
Noix de cajou
Les Mamours à la noix
Cimetière assiégé
Menhir et Beurette
Les Dindes dansantes
Crouton et Rosette
Les Amours de Baston et Bas-se-tiennent
La Serre vante mes tresses
Minette à la tour
Les Trois Soutanes ou Soliman fécond
Aneth et Lupin
L'Onglet à bords doux
La Fée Prunelle ou Ce qui plaît aux cames
La Rombière de Salency
Le Bel Larsen


Réponses ci-dessous. Answers below.

1734 : Les Deux Jumelles
1735 : La Foire de Bezons
1738 : Le Bal bourgeois
1741 : La Chercheuse d'esprit
1741 : La Fête de Saint-Cloud
1742 : Le Prix de Cythère
1742 : Hippolyte et Aricie
1743 : Le Coq de village
1744 : Acajou
1747 : Les Amours grivois
1748 : Cythère assiégée
1750 : Zéphire et Fleurette
1751 : Les Indes dansantes
1753 : Raton et Rosette
1753 : Les Amours de Bastien et Bastienne
1755 : La Servante maîtresse
1755 : Ninette à la cour
1761 : Les Trois Sultanes ou Soliman Second
1762 : Annette et Lubin
1763 : L'Anglais à Bordeaux
1765 : La Fée Urgèle ou Ce qui plaît aux dames
1769 : La Rosière de Salency
1773 : La Belle Arsène

Sabine Chaouche
03/31/2017

Publication: "Creation and Economy of Stage Costumes. 16th-19th century" ed by Sabine Chaouche

Publication type: Journal
Editor: Chaouche (Sabine)
Abstract: European Drama and Performance Studies is a journal devoted to the history of performing arts. Thematic issues are published in French and/or English.
Number of pages: 375
Parution: 07-05-2023
Journal: European Drama and Performance Studies, n° 20

Ce volume fait découvrir au lecteur un atelier souvent méconnu : celui des costumes de théâtre sous l’Ancien Régime. Il met en lumière les différents métiers relatifs à la fabrication des tenues des acteurs, l’univers des marchands ainsi que les coûts liés aux commandes de textiles ou de vêtements. Cet ouvrage redonne une place centrale à l’archive, et plus particulièrement aux sources méconnues que sont les factures des tailleurs, des perruquiers ou d’autres fournisseurs tels que les drapiers, les merciers, les plumassiers, les bonnetiers etc. Il met en lumière à travers les huit articles et annexes qui le composent, un pan de l’histoire du costume de scène longtemps délaissé.


classiques-garnier.com/european-drama-and-performance-studies-2023-1-n-20-creation-and-economy-of-stage-costumes-16th19th-century-en.html

Sabine Chaouche
10/14/2023

Gallery

Gallery
Tuesday, November 7th 2023
Read 339 times

Catherine Authier - Co-directrice du projet Les Contemporaines





Catherine Authier

Catherine Menciassi-Authier est historienne, enseignante et conférencière. Elle est diplômée d’un doctorat d’histoire et de musicologie à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en Yvelines et de l’Ecole du Louvre. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée « De Tancrède à Norma : la construction d’une diva internationale Giuditta Pasta (1797-1865)" et d’un ouvrage Femmes d’exception, femmes d’influence, une histoire des courtisanes au XIXe siècle, publié chez Armand Colin en 2015. Elle s’intéresse notamment à la place des artistes femmes dans le champ de l’histoire, l’histoire de l’art et du spectacle vivant. Elle co-dirige avec le Professeur Sabine Chaouche la collection « Les Contemporaines » à paraître chez Classiques Garnier, en 2027.

Publications

Monographies

Giuditta Pasta ou la naissance de la Diva, Paris, Classiques Garnier, à paraître, 2025.
Femmes d’exception, femmes d’influence, une histoire des courtisanes au XIXe siècle, Paris, Armand Colin, 2015

Sélection d’articles :

· « De la courtisane à la diva: la profession de chanteuse italienne dans le premier XIXe siècle» dans Les Annales historiques de la Révolution française, Paris, Armand Colin, 2015.
· « Eugénie Buffet, la reine des pierreuses» dans Consuming Female Performers, 1850s-1950s), European Drama and Performance Studies, 2015.
· « La naissance de la star féminine sous le Second Empire », Actes du colloque « Les spectacles sous le Second Empire », Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, 27-29 mai 2009, Paris, Armand Colin, 2010.
· « Le rôle de la presse dans la renommée d’un chanteur », Actes du colloque « La culture orale au défi de l'ère médiatique, presse, chanson et performance orale au XIXe siècle », Université de Montpellier III, 9-11 octobre 2008, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 2010.
· « Giuditta Pasta, le travestissement et la ‘féminité’ chez Stendhal » dans L’Année stendhalienne, n°8, avec Lucy Garnier, Paris, Honoré Champion, 2009.
· « Le rossinisme : une composante italienne de la vie parisienne » au troisième congrès international de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes, « La vie parisienne : un mythe, une langue, un style », Université de la Sorbonne, Institut National d’Histoire de l’art, juin 2007, Paris. Lien: lyon.cnrs.fr/wa_files/Authier.pdf

Duel en scène : Giuditta Pasta et Maria Malibran

Giuditta Pasta (Wikipedia)
Giuditta Pasta (Wikipedia)
Avant que l’artiste Maria Malibran n’arrive sur scène, Giuditta Pasta était considérée comme la diva par excellence, celle qui dominait les théâtres européens, sans que l’on puisse lui désigner réellement d’adversaires. Le duel entre la Malibran et la Pasta est ensuite construit par les témoins du premier XIXe siècle, la presse bien évidemment, mais aussi par les directeurs de théâtre pour qui la rivalité est un bon argument publicitaire, les chroniqueurs et les écrivains de l’âge romantique. Dans les journaux musicaux des années 1828-1835, il devient très à la mode de comparer les deux artistes qui possèdent indéniablement un certain nombre de points communs. En fait, d’après les critiques, Maria Malibran est la seule à avoir un jeu scénique capable de rivaliser avec la grande tragédienne mais dans un style apparemment complètement opposé. A cet égard, le critique mélomane Henri Blaze de Bury établit une nouvelle fois une confrontation entre les deux artistes dans un bel article de la Revue des deux mondes (1856) en opposant « le marbre et la panthère ».






Duel en scène: Caroline Otéro et Liane de Pougy

C’est dans le contexte du succès exponentiel du café-concert à la fin du XIXe siècle que les deux artistes et célèbres courtisanes Caroline Otéro et Liane de Pougy se distinguent. La première incarne la veine exotique et fabrique le personnage de la danseuse andalouse qui fera sa gloire. Dotée d’une réelle présence scénique, elle enchante le public des Folies Bergère dès 1892 et brille dans des spectacles de fééries jusqu’en 1913. Liane de Pougy appartient pour sa part à la catégorie des « gommeuses » qui attirent le tout Paris de la Belle Epoque par son physique, ses mimiques, son ton espiègle et coquin. Elle incarne avec superbe la France des plaisirs, avec une plastique élégante et moderne, conforme à l’idéal esthétique de l’Art Nouveau. Investie dans le domaine de la pantomime, elle jouera sur les plus grandes scènes européennes du début du XXe siècle.

Sabine Chaouche

Dans la même rubrique :

Iona Galleron - 04/02/2024

Hélène Marquié - 03/03/2024

Alix de Morant - 10/16/2023

Agathe Giraud - 10/14/2023




News

Share this website


Newsletter subscription