Canular n°21 - 3 - Pièces de Plaute

Niveau : difficile

Retrouvez les véritables titres des pièces de Plaute. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !



L'Amphi triomphe
La Comédie des mânes
L'Arthrite à l'annulaire
Les Baksheeshs
Les Califes
Elastina ou l'étireur de corps
La Cafèt'
Le Paramythe
"Et pis" dit Guss
Les Mémères
Le Charmant
Le Seul Dard fanfaron
La Psalmodie de Brantôme
L'Oeil perçant
Le Petit Cartable grivois
Le Pasteur
Le Corsage
Minus
Les Trois Ecumes
Le Futal


Réponses ci-dessous. Answers below.

Canular n°21 - 3 - Pièces de Plaute
Amphitryon
La Comédie des ânes
La Marmite ou l'Aululaire
Les Bacchides
Les Captifs
Casina ou les Tireurs de sort
La Cassette
Le Parasite
Epidicus
Les Ménechmes
Le Marchand
Le Soldat fanfaron
La Comédie du fantôme (Le Revenant)
Le Persan
Le Petit Carthaginois
L'Imposteur
Le Cordage
Stichus
Les Trois Ecus
Le Brutal




Sabine Chaouche
04/27/2017

European Drama and Performance Studies - list of publications

Published:
N°1 - Le Développement du "grand spectacle" en France: Politiques, gestions, innovations. 1715-1864 - 2013 - 1
N°2 - L'Eloquence du silence. Dramaturgie du non-dit sur la scène théâtrale des XVIIe et XVIIIe siècles - 2014 - 1
N°3 - Le document iconographique dans son contexte : le hors-champ des images du spectacle - 2014 - 2
N°4 - Dance and the Dutch Republic - 2015 - 1
N°5 - Consuming Female Performers (from the 1850s to the 1950s) - 2015 - 2
N°6 - Shakespeare en scène, hier et aujourd'hui - 2016 - 1
N°7 - Le Suicide au théâtre - 2016 - 2
N°8 - Danse et morale, une approche généalogique/Dance and Morality : a diachronic historical approach 2017-1
[HS 1] - Déjouer l'injouable : la scène contemporaine à l'épreuve de l'impossible 2017
N°9 - Écrire pour la scène : auteurs de théâtre (XVe-XVIIIe siècles) 2017-2
N°10 - Masculinité et théâtre. 2018-1
N°11 - Le théâtre au collège. 2018-2
N°12 - Saluts, rappels et fins de spectacle (xixe-xxie siècles) 2019-1
N°13 - The Stage and Its Creative Processes. c16-c21 2019-2 - vol. 1

Sabine Chaouche
05/21/2017

Canular n°20 - 2 - Pièces de Sophocle

Niveau moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces de Sophocle. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Tampax
Anti-gnôme
Les Trolls qui viennent
Vieux type roi
Les Spectres
File l'octet
Le Zip à colonnes
Les Piliers


Réponses ci-dessous. Answers below.

Canular n°20 - 2 - Pièces de Sophocle
Ajax
Antigone
Les Trachiniennes
Oedipe roi
Electre
Philoctète
Oedipe à Colone
Les Limiers

Sabine Chaouche
04/27/2017

Canular n°22 - 2 - Pièces d'Aristophane

Niveau : moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces d'Aristophane. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Les Acharnés
Les Caves alliées
Les Buées
Les Guêpières
Les Oies d'eau
Les Thermo-souris
L'Aigre Nouille



Réponses ci-desous! Answers below!

Canular n°22 - 2 - Pièces d'Aristophane
Les Acharniens
Les Cavaliers
Les Nuées
Les Guêpes
Les Oiseaux
Les Thesmophories
Les Grenouilles

Sabine Chaouche
05/09/2017

Gallery
Thursday, July 7th 2011
Read 637 times

Mausolée tragique. Par Noémie Courtès.





"Marcelle Demougeot (Kundry) dans Parsifal de Wagner, Palais Garnier, 1924 Photographie de Reutlinger BmO, GF 46"
"Marcelle Demougeot (Kundry) dans Parsifal de Wagner, Palais Garnier, 1924 Photographie de Reutlinger BmO, GF 46"
L’Opéra Garnier présente tout l’été une exposition sur les Tragédiennes de l’Opéra.

Visuellement, c’est très réussi : l’accrochage est impeccable, la présentation des costumes équilibrée, l’ensemble est harmonieux. Le choix a porté essentiellement sur des tiares, diadèmes et autres ornements de têtes exotiques, ainsi que quelques ceintures et une robe, celle de Geneviève Vix dans le rôle éponyme de Salomé dans l’œuvre de Strauss. Présenté sur fond noir, le tout est digne du salon du design aux Tuileries.

Pédagogiquement cependant, c’est un désastre. Passé l’argumentaire de l’exposition à l’entrée, plus aucune explication n’est prodiguée, sinon pour référencer sur des cartons quasi illisibles les cantatrices, les œuvres, les compositeurs. Sous prétexte de « raviver le souvenir de femmes d’exception » entre l’inauguration de l’opéra en 1875 et 1939, de Gabrielle Krauss à Fanny Heldy (dont la loge est reconstituée en très kitch), les conservateurs ont aligné les noms, les photos, les croquis dans un désordre géographique, temporel et intellectuel probablement ordonné mais qu’on peine à comprendre : c’est à vous à comparer les différents documents concernant un même rôle, éloignés d’un bout à l’autre de l’exposition. Et pour peu qu’on soit plus béotien que prévu, toutes ces dames restent pour vous de parfaites inconnues alors qu’elles furent adulées en leur temps : Felia Litvine, Lucienne Bréval, Sybil Sanderson, Rose Caron… à moins, horreur, que vous ne les connaissiez pour une autre partie de leur carrière comme Françoise Rosay ! Tous ces noms dont pas un ne mourra, que c’est beau ! Hélas, l’exposition ne fait pas grand-chose pour vous les faire connaître. Huit extraits filmés se battent en duel (actualités Pathé ou publicité pour les produits de beauté d’une chanteuse reconvertie enregistrés entre 1913 et 1928). Pire : onze extraits sont présentés à l’audition, trois mètres plus loin, à angle droit, que leur liste dans laquelle il faut attendre Carmen pour que le susdit béotien – certes confortablement assis dans un fauteuil – puisse reconnaître qui est qui, qui chante quoi… Quant à l’extrait touchant du « message suprême » d’Emma Calvé en janvier 1942, on se demande bien ce qu’il vient faire dans cette galère.

Les visiteurs passent donc leur chemin et ressortent sans avoir rien appris, un peu étonnés d’avoir échoué là. Il y avait pourtant matière à dire devant tant de beaux documents, parfaitement conservés. On en est réduit à remarquer que l’Alceste de Gluck a connu une très longue carrière, concurremment avec les œuvres de Wagner et des opéras complètement oubliés de Massenet (si on connaît encore Thaïs, qui sait qu’il a écrit Esclarmonde, Bacchus, Hérodiade, Ariane… ?) ou de Saint-Saens (avec de non moins désuets Salammbô, Déjanire, Phryné, Samson et Dalila, Henri VIII…). Il ne reste qu’à espérer que l’Opéra-Comique ressuscite ces œuvres pour donner chair à ces voix du passé qui, ici, se taisent obstinément.

Noémie Courtès

Paris, Bibliothèque-musée de l’Opéra (exposition de la BnF), jusqu’au 25 septembre 2011.
L’apparat interactif est à l’image de l’exposition : une page dans les Chroniques de la BnF accessible en ligne : http://multimedia.bnf.fr/chroniques/chroniques_59/index.html#/6/

sc - N. Courtès





Share this website


Headline video
Interview with Dr Jed Wentz, researcher and performer
Posted by Sabine Chaouche , on 02/05/2012 at 16:47

Gallery

Headline video
Interview de Jean-Denis Monory, acteur et metteur en scène.
Posted by Sabine Chaouche , on 03/01/2012 at 22:03

Newsletter subscription