Canular n°21 - 3 - Pièces de Plaute

Niveau : difficile

Retrouvez les véritables titres des pièces de Plaute. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !



L'Amphi triomphe
La Comédie des mânes
L'Arthrite à l'annulaire
Les Baksheeshs
Les Califes
Elastina ou l'étireur de corps
La Cafèt'
Le Paramythe
"Et pis" dit Guss
Les Mémères
Le Charmant
Le Seul Dard fanfaron
La Psalmodie de Brantôme
L'Oeil perçant
Le Petit Cartable grivois
Le Pasteur
Le Corsage
Minus
Les Trois Ecumes
Le Futal


Réponses ci-dessous. Answers below.

Canular n°21 - 3 - Pièces de Plaute
Amphitryon
La Comédie des ânes
La Marmite ou l'Aululaire
Les Bacchides
Les Captifs
Casina ou les Tireurs de sort
La Cassette
Le Parasite
Epidicus
Les Ménechmes
Le Marchand
Le Soldat fanfaron
La Comédie du fantôme (Le Revenant)
Le Persan
Le Petit Carthaginois
L'Imposteur
Le Cordage
Stichus
Les Trois Ecus
Le Brutal




Sabine Chaouche
04/27/2017

European Drama and Performance Studies - list of publications

Published:
N°1 - Le Développement du "grand spectacle" en France: Politiques, gestions, innovations. 1715-1864 - 2013 - 1
N°2 - L'Eloquence du silence. Dramaturgie du non-dit sur la scène théâtrale des XVIIe et XVIIIe siècles - 2014 - 1
N°3 - Le document iconographique dans son contexte : le hors-champ des images du spectacle - 2014 - 2
N°4 - Dance and the Dutch Republic - 2015 - 1
N°5 - Consuming Female Performers (from the 1850s to the 1950s) - 2015 - 2
N°6 - Shakespeare en scène, hier et aujourd'hui - 2016 - 1
N°7 - Le Suicide au théâtre - 2016 - 2
N°8 - Danse et morale, une approche généalogique/Dance and Morality : a diachronic historical approach 2017-1
[HS 1] - Déjouer l'injouable : la scène contemporaine à l'épreuve de l'impossible 2017
N°9 - Écrire pour la scène : auteurs de théâtre (XVe-XVIIIe siècles) 2017-2
N°10 - Masculinité et théâtre. 2018-1
N°11 - Le théâtre au collège. 2018-2

Sabine Chaouche
05/21/2017

Canular n°20 - 2 - Pièces de Sophocle

Niveau moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces de Sophocle. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Tampax
Anti-gnôme
Les Trolls qui viennent
Vieux type roi
Les Spectres
File l'octet
Le Zip à colonnes
Les Piliers


Réponses ci-dessous. Answers below.

Canular n°20 - 2 - Pièces de Sophocle
Ajax
Antigone
Les Trachiniennes
Oedipe roi
Electre
Philoctète
Oedipe à Colone
Les Limiers

Sabine Chaouche
04/27/2017

Canular n°22 - 2 - Pièces d'Aristophane

Niveau : moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces d'Aristophane. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Les Acharnés
Les Caves alliées
Les Buées
Les Guêpières
Les Oies d'eau
Les Thermo-souris
L'Aigre Nouille



Réponses ci-desous! Answers below!

Canular n°22 - 2 - Pièces d'Aristophane
Les Acharniens
Les Cavaliers
Les Nuées
Les Guêpes
Les Oiseaux
Les Thesmophories
Les Grenouilles

Sabine Chaouche
05/09/2017

Gallery
Monday, September 17th 2018
Read 61 times

En mon esprit la nuit. Episode 31.




Soundtracks: Lana del Rey, West Coast; Biffy Clyro, Victory Over The Sun; Madonna, Love Don't Live Anymore


En mon esprit la nuit. Episode 31.
J’étais en cloque de presque cinq mois quand Lili s’est pointée un soir au Hype avec un mec.
Elle a hésité puis est venue vers moi.
Méconnaissable.
Traits tirés, émaciée, déglinguée derrière ses verres teintés, gestes désordonnés, ses cheveux emmêlés, à moitié débraillée, rires suaves, légèrement hystériques.
Déjà bien bourrée.
Extra défoncée.
Franchement vu son état, elle me faisait pitié. Elle avait abandonné son look goth-rap pour le style pétasse premier choix, une robe fuchsia en mailles serrées lui grillageait le cul, dos nu jusqu’à la cambrure, le décolleté descendait jusqu’au nombril, à moitié transparente, ça tenait presque de l’exhibition.
Elle s’est agrippée à mon bras, voix stridente, confuse,
– Alors qu’est-ce tu deviens ? J’te présente Irvin – me hurlant dans l’oreille, bafouillant – on fait des cochonneries ensemble !, il est trop cool je t’assure, ah tu me sers une tequila, une bonne dose hein ma p’tite chérie.
– C’est qui ce mec ?
– Producteur, de je ne sais trop quoi je crois...
Atterrée. J’imaginais le pire.
– Et Cole ?
– Oh je l’ai pas vu depuis…– haussement d’épaules, moue dubitative, rire triste – tu sais, je squatte chez quelqu’un… c’est lui qui m’a présenté Irvin… Irvin tu viens ?…
Mouvement de la main, évasif, mou. Comme il tardait elle l’a ramené de force. Type assez séduisant, la quarantaine, grisonnant, ultra bronzé, grand, visage fin, froid, l’œil mauvais. On s’est à peine calculés. Il a fait sa commande, bien dédaigneux mais avide derrière ses yeux ténébreux, c’était le genre de type à m’envisager dans sa soirée, et même à m’y faire pénétrer de force s’il le fallait.
Impossible de s’attarder avec tout ce monde dans la boîte. J’ai continué à bosser, en jetant de temps à autre un coup d’œil à la table de Lili. Elle s’enfilait verre sur verre. Décalquée, je l’ai vue se faire peloter, tripoter les nichons. Ce mec ? J’avais envie de le démolir. Avec son sourire sardonique il me répugnait. Un autre type s’est joint à eux. Je ne les voyais pas très bien parce que je devais sans cesse circuler, bouger, mais ce qui était clair c’est qu’ils semblaient bien se connaître tellement ils se marraient tous les deux avec Irvin.
J’ai servi quelques commandes. Lorsque je suis repassée vers la table de Lili, plus personne.

Immédiatement pensé aux salons privés. J’ai foncé, tiré rideau sur rideau, jusqu’au moment où j’ai vu Lili jambes écartées, robe retroussée, comateuse, elle allait se faire tirer par Irvin, un autre à côté, s’esclaffant à l’avance du spectacle qu’il attendait impatiemment. L’acolyte de service a relevé la tête. Et là, cerise sur le gâteau, je me suis retrouvée face à Matt.
Je ne l’avais pas vu venir.
Je ne l’avais même pas reconnu.
Comment cela était-il possible ?
Son sourire je l’ai vu se fendre. Cette chère Virginie, tu veux peut-être te joindre à nous ?…
Et là, je me suis mise à faire n’importe quoi, mécanique j’ai attrapé un verre, un pichet, je les ai balancés, visant au plus près sa gueule, de justesse et il l’avait amochée pour la vie, le bruit du verre se fracassant contre le mur s’est à peine entendu, noyé dans le hip hop, le jus de fruits rouges a giclé laissant une traînée gore sur le papier mordoré, les divans en étaient maculés, les débris de verre jonchaient les coussins et le sol. Les mecs hurlaient, je braillais les insultais, ils voulaient me maîtriser j’étais hors de moi. Matt s’est avancé alors j’ai foutu des coups de plateau, il s’en est pris plein la tête, j’y mettais toute ma force, lui striant la gueule je l’ai griffé enfonçant les ongles à fond quand il a cherché à me frapper, lionne je protégeais mon ventre, c’était chaud, trop chaud peut-être. Irvin s’est taillé vite fait bien fait. Matt s’est mis à gesticuler, menaçant, un peu étourdi se tenait le front, un mince filet de sang coulait le long de sa tempe. Il m’a soudain empoigné les cheveux, secouant il enflammait ma rage de plus belle, Lili, elle, était déphasée, archi stone dans son petit coin elle pigeait que dalle, rigolait, pleurait, se tenait la tête à deux mains, mascara fondu sur les joues, je lui criais de sortir, elle restait figée, on nageait en plein absurde, le grotesque sous le masque du Hype. Alors j’ai pris mon élan, enfoncé mon genou.
Violence inouïe.
Choc frontal.
Matt a soudain lâché prise.

J’ai réagi, saisi Lili par le poignet, l’ai tiré, j’ai traversé la piste aussi vite que j’ai pu, toujours mon ballot de chiffon à bout de bras, je l’ai serrée très fort, poussant tous ceux qui me barraient la route, j’ai suractivé, cherchant Paolo. Aide-moi, aide-moi, elle est dans un sale état, il faut qu’on la sorte, vite. J’ai couru récupérer mes affaires. On l’a prise chacun sous un bras, Lili toujours aussi comateuse, la tête penchant en avant, yeux mi-clos, bavant sur elle-même. Les employés nous regardaient sans capter, sciés interloqués, et déjà le videur se pointait dans la grande salle, prêt à dégommer tout sur son passage. Lui là-bas, je lui ai crié, arrête-le il a agressé cette fille. J’ai appelé un taxi. Cinq minutes après on filait, hors d’haleine, empruntant la porte de service.
Sortie express.
Game over.
Dans la voiture Lili s’est mise à chialer, chialer… De grosses larmes qui roulaient, s’écrasaient sur ses joues creuses, elle geignait, Je veux mourir, je veux mourir, je veux mourir, sans discontinuer, secouée par les spasmes les sanglots hoquetait, peinait à respirer, je l’ai serrée un peu plus fort dans mes bras, le cœur déchiré, moi aussi j’avais envie de chialer, je culpabilisais, sur son îlot de solitude elle avait dégringolé, quelque chose en elle s’en était allé. Peut-être qu’elle ne s’était jamais remise de sa rupture avec Alex, qu’elle avait cherché à noyer son chagrin en se noyant elle-même… /

(c) S. Chaouche/TFM


Sabine Chaouche



News

Share this website


Headline video
Interview with Dr Jed Wentz, researcher and performer
Posted by Sabine Chaouche , on 02/05/2012 at 16:47

Gallery

Headline video
Interview de Jean-Denis Monory, acteur et metteur en scène.
Posted by Sabine Chaouche , on 03/01/2012 at 22:03

Newsletter subscription