Canular n°18 - 2 - Pièces de Charles-Simon Favart

Niveau moyen

Retrouvez les véritables titres des pièces de Favart. Attention aux pièges tendus par notre farceur de service !

Les Deux Tunnels
La Poire de Bezons
Le Cale-bourgeois
La Chercheuse de cris
La Fête des Saints Clous
Le Prix de sa terre
L'Hippo. est par ici
Le Toc de village
Noix de cajou
Les Mamours à la noix
Cimetière assiégé
Menhir et Beurette
Les Dindes dansantes
Crouton et Rosette
Les Amours de Baston et Bas-se-tiennent
La Serre vante mes tresses
Minette à la tour
Les Trois Soutanes ou Soliman fécond
Aneth et Lupin
L'Onglet à bords doux
La Fée Prunelle ou Ce qui plaît aux cames
La Rombière de Salency
Le Bel Larsen


Réponses ci-dessous. Answers below.

1734 : Les Deux Jumelles
1735 : La Foire de Bezons
1738 : Le Bal bourgeois
1741 : La Chercheuse d'esprit
1741 : La Fête de Saint-Cloud
1742 : Le Prix de Cythère
1742 : Hippolyte et Aricie
1743 : Le Coq de village
1744 : Acajou
1747 : Les Amours grivois
1748 : Cythère assiégée
1750 : Zéphire et Fleurette
1751 : Les Indes dansantes
1753 : Raton et Rosette
1753 : Les Amours de Bastien et Bastienne
1755 : La Servante maîtresse
1755 : Ninette à la cour
1761 : Les Trois Sultanes ou Soliman Second
1762 : Annette et Lubin
1763 : L'Anglais à Bordeaux
1765 : La Fée Urgèle ou Ce qui plaît aux dames
1769 : La Rosière de Salency
1773 : La Belle Arsène

Sabine Chaouche
03/31/2017

Publication: "Creation and Economy of Stage Costumes. 16th-19th century" ed by Sabine Chaouche

Publication type: Journal
Editor: Chaouche (Sabine)
Abstract: European Drama and Performance Studies is a journal devoted to the history of performing arts. Thematic issues are published in French and/or English.
Number of pages: 375
Parution: 07-05-2023
Journal: European Drama and Performance Studies, n° 20

Ce volume fait découvrir au lecteur un atelier souvent méconnu : celui des costumes de théâtre sous l’Ancien Régime. Il met en lumière les différents métiers relatifs à la fabrication des tenues des acteurs, l’univers des marchands ainsi que les coûts liés aux commandes de textiles ou de vêtements. Cet ouvrage redonne une place centrale à l’archive, et plus particulièrement aux sources méconnues que sont les factures des tailleurs, des perruquiers ou d’autres fournisseurs tels que les drapiers, les merciers, les plumassiers, les bonnetiers etc. Il met en lumière à travers les huit articles et annexes qui le composent, un pan de l’histoire du costume de scène longtemps délaissé.


classiques-garnier.com/european-drama-and-performance-studies-2023-1-n-20-creation-and-economy-of-stage-costumes-16th19th-century-en.html

Sabine Chaouche
10/14/2023

Gallery

Gallery
Sunday, December 26th 2010
Read 106482 times

Outils pour l’analyse d’un texte poétique





Outils pour l’analyse d’un texte poétique
Types de vers :

Les plus courants sont :
- l’octosyllabe (8 syll.) ;
- le décasyllabe (10 syll.) ;
- l’alexandrin (12 syll.).

Il existe le dissyllabe (2 vers) ; le trisyllabe (3 syllabes) ; le tétrasyllabe (4 syllabes) ; le pentasyllabes (5 syllabes) ; l’hexasyllabe (6 syllabes) ; l’heptasyllabe (7 syllabes).

On dit qu’une strophe qui a des vers de même type est isométrique. Lorsque les types de vers sont mélangés, on dit que le texte est hétérométrique.

Les strophes (en général de 2 à 14 vers):
On trouve le distique (2 vers) ; le tercet (3 vers) ; le quatrain (4 vers) ; le quintil (5 vers) ; le sizain (6 vers) ; le septain (7 vers) ; le huitain (8 vers) ; le neuvain (9 vers) ; le dizain (10 vers) ; le douzain (12 vers)


Le rythme :

L’alexandrin est divisé en deux hémistiches (6 + 6 syllabes) et la pause centrale se nomme la césure (repos).
Il existe différents types de césure comme par exemple la césure lyrique : le mot à la fin du 1er hémistiche a un « e » non élidable.

Ex : O Bretagne // pleure ton espérance.


Les rimes :

Les rimes comportent une homophonie finale (un même son final).
Elles peuvent être : plates (AA, BB…) ; croisées (ABAB) ; embrassées (ABBA)
Une rime est masculine ou féminine (terminée par une syllabe non accentuée : présence d’un e muet – qui ne se prononce pas).


Qualité de la rime :

- suffisante (2 sons identiques : consonne + voyelle ou voyelle + consonne)
- riche (plus de 3 sons identiques)
- pauvre (1 seul son identique)

Ex : sache / lâche = rime suffisante

Les rimes féminines comportent un e dit caduc car il n’est jamais prononcé et on ne le compte pas dans le nombre des syllabes du vers. On dit que le vers à rime féminine a une syllabe surnuméraire (une syllabe de plus):

Décompte :

Ex :
De / s’a / bais / ser / ain / si / jus / qu’à / tra / hir / son / âme.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 (e : e caduc)

Et NON
Ex :
De / s’a / bais / ser / ain / si / jus / qu’à / tra / hir / son / â / me.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


L’enjambement :
Quand un groupe grammatical inachevé en fin de vers se poursuit le vers suivant, on dit qu’il y a enjambement.

Ex :
Morbleau ! C’est une chose indigne, lâche, infâme
De s’abaisser ainsi jusqu’à trahir son âme.


Les figures de style :

L’assonance : la répétition d’un même son dans un vers (ex : Les ondoyants cheveux du sillon blondissant. Du Bellay ; sons « on » et « en »)
L’allitération : répétition de mêmes consonnes dans un vers. (ex : Pour qui sont ses serpents qui sifflent sur vos têtes. Racine ; consonne « s »)
La paronomase : fait de rapprocher des mots offrant des sonorités proches avec des sens différents.

Ex :
Aucun murmure de mémoire aucun bronchement de branche
Ton pas est doux comme un crayon gris sur une page très blanche. (Aragon)

L’homéotéleute : homophonie finale entre deux mots d’une même phrase ou d’un même vers.

Ex :
Les abîmes que le regard sublime
Oublie, passant audacieusement d’un point à l’autre. (Claudel)


La prononciation :

Toutes les syllabes se prononcent au sein du vers
La diérèse est le fait d’ajouter une syllabe (en séparant la diphtongue en deux sons distincts). Ex : pro/ tes/ ta/ tion > pro/ tes/ ta/ ti/ on
La synérèse est le fait de contracter deux syllabes. (rare)
Le hiatus : il existe quand deux phonèmes vocaliques entrent en contact sans que le premier soit élidé : ex : José est un garçon. (les deux sons font hiatus)

sc




News

Share this website


Newsletter subscription